Isabelle Massalski Traduction
Traduction, Relecture-Correction, Localisation, post-édition et Assistance Administrative
 
39, rue Bataille, 69008 Lyon, France
 

(+33) 6 27 76 97 92 

Qu’est-ce que la traduction automatique ?

traduction automatique

Pour commencer, une petite définition du terme s’impose.

En anglais, MT veut dire machine translation, ou traduction automatique (TA) en français.

La traduction automatique est générée par un moteur de traduction automatique, c’est-à-dire un programme informatique dont la fonction est de traduire un texte ou un document automatiquement. Il existe de nombreux moteurs différents qui sont tous basés sur l’intelligence artificielle.

Quel est l’intérêt d’utiliser un logiciel de traduction automatique ?

La traduction automatique permet à certaines entreprises de publier davantage de contenus dans un nombre plus grand de langues, plus rapidement et à moindre coût.

Toutefois, l’objectif principal de la traduction automatique (MT), tout comme celui des outils de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur), consiste avant tout à augmenter la productivité. Ces outils sont donc utiles dans certains cas, lorsque le volume à traduire est important. Cependant, il faut aussi pouvoir compter sur des résultats probants.

Il s’agit d’une discipline récente qui fait face, comme toute nouveauté, à des réticences et qui n’est pas parfaite.

On utilise donc la traduction automatique dans certains cas uniquement et d’après certains critères :

Les langues source et cible, le domaine de traduction (médical, technique, économique, etc.), le type de contenu, et surtout le degré de qualité attendu. On pourra en effet être moins regardant sur la qualité s’il s’agit juste d’avoir, grâce à la TA, une traduction approximative qui permet de comprendre le texte dans son ensemble.

Il faut toujours garder à l’esprit qu’une traduction automatique est toujours imparfaite. Aucun moteur de traduction automatique ne peut se substituer à l’Humain. Pour être fiable, la traduction automatique nécessite donc d’être revérifiée par un « vrai » traducteur.  

Il est également important de pouvoir vérifier si la traduction automatique permet réellement de gagner en productivité. En effet, on peut partir du principe qu’une traduction automatique peut à priori représenter un gain de temps. Toutefois, si sa qualité laisse à désirer, le « vrai » traducteur mettra plus de temps à la vérifier. Dans ce cas, le gain de temps et le gain financier seront minces, voire inexistants.

Il est également important de préciser que le gain de temps réalisé dépend surtout de la qualité attendue par le client. En effet, si le client souhaite une qualité irréprochable, le travail du vérificateur, ou post-éditeur, sera d’autant plus précis et nécessitera donc davantage de temps.


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de FNAE

Connexion